• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

LETTRE ADRESSE AUX ELUS DE L’APC AIN EL HAMMAM PAR LES ELUS FFS

Posté par FFS le 16 janvier 2010

Le 10 janvier 2010 

 

 

LES ELUS FFS A L’A.P.C AIN EL HAMMAM 

 

 

A MESSIEURS : 

 

- LE PRESIDENT DE L’A.P.C DE AIN EL HAMMAM 

 

- LES MEMBRES DE L’A.P.C DE AIN EL HAMMAM 

 

 

 

 

OBJET : TRANSFERT DES TOMBES DES MARTYRS DE 1963 SITUEES AU  NIVEAU DU  MONUMENT DES MARTYR DE

LA VILLE DE AIN EL HAMMAM. 

 

 

 

Messieurs ;

 

 

Suite à la décision hâtive prise par la majorité des élus de l’assemblée communale de transférer le monument de la ville de Ain el hammam vers un autre site pour les besoin de réalisation d’une gare routière, Nous venons  attirer votre attention  sur l’existence  de huit tombes dans les quelles reposent les martyrs F.F.S de 1963  à l’entrée même de l’édifice.il regretable de contstater qu’aucun débat ne soit consacré  à ce sujet du fait que l’assemblée s’est déroulée sous l’autoritarisme totalitaire du président de l’assemblée empêchant et excluant les débats. 

  

Nous avons découvert avec stupéfaction l’avis à la population concernant ce projet ne prenant pas en considération  l’existence de ces tombes qui font parti de la mémoire collective de notre région et de notre pays. 

 

Nous nous interrogeons sur les intentions de l’équipe en charge du transfert concernant  ces tombes des martyrs de la démocratie. 

 

Notre souhait et de vous voire prendre en considération ces tombes des martyrs F.F.S 1963. 

 

  

 

GLOIRE A NOS MARTYRS 

 

Les élus F.F.S à l’A. P. C A.E.H 

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), ACTUALITES F.F.S, MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

LA LIBERTÉ D’ASSOCIATION/Algerie/recommandation du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme

Posté par FFS le 16 janvier 2010

RECOMMANDATIONS

Au regard de la situation politique et du cadre général démocratique et des

droits de l’Homme

Mettre un terme à la loi sur l’état d’urgence, maintenu illégalement depuis 17 ans et qui

entrave les libertés publiques.

Agir en conformité avec les dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et

politiques ainsi qu’avec tous les instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme

ratifiés par l’Algérie, et intégrer les dispositions de ces traités dans la législation nationale.

Mettre en oeuvre les recommandations du Conseil des Droits de l’Homme et du Comité

contre la torture des Nations Unies en matière de protection des libertés publiques.

Assurer la séparation des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires et garantir

l’indépendance du système judiciaire, pierre angulaire du respect des droits de l’Homme.

Veiller à ce que la réforme de la loi 90-31 de 1990 s’effectue dans un sens qui soit plus

favorable aux libertés de constitution et d’action des associations.

Au regard de la legislation et de la pratique relatives aux associations

Constitution et enregistrement :

Maintenir le système déclaratif d’enregistrement.

Remettre systématiquement et immédiatement un récépissé de dépôt des statuts de

l’association et délivrer le récépissé d’enregistrement dans le délai maximum légal de 60

jours

-Garantir un recours effectif et dans des délais raisonnables aux associations qui se sont

vues refuser l’enregistrement de la part de l’autorité administrative.

Supprimer la peine d’emprisonnement pour les dirigeants d’associations non approuvées,

suspendues ou dissoutes qui poursuivent leurs activités (art. 45), cette mesure étant

contraire à l’esprit du système déclaratif.

Organisation et action :

Cesser toute entrave à la liberté de manifester publiquement et abroger toute législation

interdisant de manifester sur la voie publique.

Favoriser les espaces d’expression en cessant toute entrave à la liberté de tenir des

rencontres publiques, séminaires et formations dont l’objet et le but n’ont pas un caractère

illégal.

Abolir l’article 28-2 de la Loi 90-31 de 1990 qui soumet l’obtention de subventions

étrangères à l’accord préalable de l’autorité publique compétente.

Modifier les articles 144 à 148 du Code pénal qui traitent du délit de diffamation, de

même que l’article 46 de la loi 06-01 du 27 février 2006 qui érige en infraction tout écrit

ou déclaration qui dénonce les actes criminels perpétrés par les agents de l’État au cours

des années 90.

Environnement requis pour le developpement durable de la societe civile

Mettre en place des politiques publiques encourageant le dynamisme et l’efficacité de

la société civile, favorisant la participation des femmes dans la vie sociale et politique en

conformité avec les recommandations du Plan d’Action d’Istanbul de 2006 et permettant

le dialogue entre les autorités publiques et les acteurs associatifs.

Impliquer la société civile dans les prises de décision concernant les politiques d’intérêtpublic, en particulier en cas de révision de la loi 90-31 sur les associations.

Publié dans actualite algerienne | Pas de Commentaire »

Le Congrès de la Fédération de Sétif rend hommage à Ferhat Abbas

Posté par FFS le 16 janvier 2010

http://www.ffs-dz.com/Le-Congres-de-la-Federation-de.html

Le congrès de la fédération de Sétif du FFS, dédié à Ferhat Abbas, a été honoré par les témoignages de ses anciens compagnons de route, dont le président du parti, Hocine Aït Ahmed et Cheikh Amar dit Sawt El Arab.

Dans son message, Hocine Ait Ahmed a transmis aux congressistes un hommage au pharmacien de Sétif. Lu par le premier secrétaire du parti, Karim Tabbou, ce message, qui revient sur l’inclassable parcours patriotique du président du Gouvernement provisoire de République algérienne (GPRA) a, c’est le moins que l’on puisse dire, ému les présents. Il s’en est suivi une projection du docteur Mohand Amar Bibi, enseignant à l’université de Béjaïa, qui a mis l’accent sur l’honnêteté et l’engagement politique de Ferhat Abbas.

L’intervention de Cheikh Amar a été l’autre moment fort de la rencontre. « Ferhat était un homme affable et généreux à la fois. Malgré sa sagesse, il ne pardonnait rien aux colons. Ses positions sont pour beaucoup dans l’éveil nationaliste des Algériens, qui voyaient en lui le zaïm. D’autant plus qu’il avait la carrure et la trempe d’un grand homme politique. Il insistait sur l’instruction des enfants et le bien-être de ses concitoyens. Il était malgré, sa stature d’homme d’Etat, simple. »

Karim Tabbou a, pour sa part, déclaré : « Je suis déçu et en colère de constater que l’héritage du premier président de l’Assemblée de l’Algérie indépendante a été dévoyé par les flibustiers de la politique ayant non seulement tourné le dos à la feuille de route tracée par le 1er Novembre1954 ».

Beaucoup d’étudiants et d’enseignants de l’université se Sétif ont assité à ces assises ponctuées par l’élection de Rachid Mahar comme premier secrétaire de la fédération.

 

Publié dans actualite algerienne, ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), ACTUALITES F.F.S | Pas de Commentaire »

INFORMATION

Posté par FFS le 12 janvier 2010

 

 

LES MILITANTS ET SYMPATHISANTS DES DEUX DAIRAS DE AIN EL HAMMAM ET D’IFERHOUNENE SONT INVITES A ASSISTER A L4ASSEMBLEE GENERALE QUI SE TIENDRA AU SIEGE DE LA SECTION FFS DE AIN EL HAMMAM. LE LUNDI 18/01/2010 A 15H00.

SOYEZ NOMBREUX

 P/ LA SECTION DE AIN EL HAMMAM

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

INFORMATION

Posté par FFS le 12 janvier 2010

 

 

LES MILITANTS ET SYMPATHISANTS DES DEUX DAIRAS DE AIN EL HAMMAM ET D’IFERHOUNENE SONT INVITES A ASSISTER A L4ASSEMBLEE GENERALE QUI SE TIENDRA AU SIEGE DE LA SECTION FFS DE AIN EL HAMMAM. LE LUNDI 18/01/2010 A 15H00.

SOYEZ NOMBREUX

 P/ LA SECTION DE AIN EL HAMMAM

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

Hocine Ait Ahmed : Décoloniser l’histoire c’est restituer à la nation sa mémoire, sa fierté et sa dignité.

Posté par FFS le 10 janvier 2010

le 09 janvier 2010:
Message de Hocine Ait Ahmed aux congressistes de la fédération de Setif:
Evocation Ferhat Abbas:

Chers compatriotes,
Evoquer le rôle patriotique de Ferhat Abbas c’est démythifier la guerre de libération menée par le peuple mais confisquée et détournée à des fins de pouvoir politique par les dictateurs qui se sont succédés au pouvoir depuis l’indépendance.
Ne craignons pas les mots: Décoloniser l’histoire c’est la libérer des manipulations continuelles des groupes militaro-policiers, c’est restituer à la nation sa mémoire, sa fierté et sa dignité. C’est redonner aux Algériennes et Algériens confiance en eux-mêmes pour reprendre en mains pacifiquement leur destin.
Ce retour à la légitimité populaire et la volonté de construction d’un Etat et des institutions démocratiques à tous les niveaux furent le fondement même de la plate-forme de la Soummam. Le 20 aout 1956 est dialectiquement complémentaire du 1er novembre 1954, et indispensable à la mobilisation révolutionnaire. Ce fut le premier pacte politique contractuel, fondé sur le respect du pluralisme, des libertés d’expression et d’organisation et non pas sur le bricolage populiste exploité par des « Historiques libérateurs » devenus des « tyrans ». Il ne portait donc, ni sur la forme ni sur la militarisation des dirigeants mais sur le fond, sur la garantie aux Algériennes et Algériens des droits fondamentaux et de toutes les libertés démocratiques, conditions sine qua non pour que soit concrétisée la République démocratique et sociale. Une promesse solennelle et historique que personne ne peut contester ouvertement sans se mettre à porte à faux par rapport aux engagements imprescriptibles sacralisés par la proclamation du 1er novembre1956.

Que dire de Ferhat Abbas en tant qu’homme?
Que c’était, dès son jeune âge, un militant politique anticolonial, sérieux et responsable, faisant partie des quelques élus exigeant l’émancipation du peuple algérien.
La première impression que j’ai retenu de lui à Alger et lors de mes passages à Sétif, toujours clandestin, mais friand de contacts intéressants, décrivait un humain vrai et véritable, intelligent, franc et sincère, digne de confiance ; l’exact contraire du frimeur, du bavard, du menteur et de l’imposteur.
Et que dire de lui en tant que politique sérieux et conséquent?
Ses perspectives n’étaient pas définies seulement par des idéaux mais aussi, dans les grands moments historiques, par des initiatives stratégiques.
C’est ainsi que lors de l’opération torche, le gigantesque débarquement Allié, il a tout de suite fait signer à ses amis et notamment au docteur Lamine dirigeant du PPA, ainsi qu’à d’autres personnalités un Manifeste du peuple algérien, remis aux autorités américaines, à leurs alliés, et même au gouverneur général.
Le manifeste demandait l’abolition du colonialisme, engageait le peuple algérien à se mobiliser aux côtés des Alliés. Il revendiquait le droit du peuple algérien à récupérer son indépendance, conformément aux promesses du Pacte de l’Atlantique.
Cette initiative ne tardera pas à susciter un immense espoir et un réveil patriotique d’un bout à l’autre du Pays. Le Congrès des Amis du Manifeste et de la Liberté qui s’est tenu en 1944 ne tardera pas à rassembler la plupart des partis et des forces politiques à l’exception du PCA.
Le lancement du mouvement des Amis du Manifeste et de la Liberté suscita un tel enthousiasme dû à la réalisation de l’Unité Nationale que la multiplication rapide des sections qui a suivi dans les villes et aussi dans les campagnes, reste un phénomène rarissime dans les pays décolonisés.
Hélas, la grosse colonisation avait deux raisons d’organiser des massacres à Sétif et Guelma. La peur de la puissance politique et organisationnelle, et la volonté de se débarrasser de Ferhat Abbas qu’elle pensait avoir choyé.
Je vous souhaite un bon Congrès.
Hocine

Publié dans actualite algerienne, ACTUALITES F.F.S, MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy
| Social Democratic Union / U...