• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

ALGERIE/ Marche du FFS à Tizi Ouzou :

Posté par FFS le 29 septembre 2009

Marche du FFS à Tizi Ouzou :

l’Algérie est « otage d’une organisation mafieuse qui fait office

d’Etat »

Par  ameziane athali , le  29/09/2009  |  JOURNAL TSA


 
Près de mille personnes ont manifesté -600, selon la police-, mardi 29 septembre, à Tizi Ouzou à l’appel de la fédération locale du Front des forces socialistes (FFS) pour commémorer le 46 eme anniversaire du parti, a-t-on constaté sur place.Des militants et des sympathisants du parti de Hocine Ait Ahmed ont marché de la Maison de la culture Mouloud Mammeri, au centre-ville, vers le cimetière communal de Medouha pour se recueillir à la mémoire des martyrs du parti, tombés de 1963. La marche, conduite par le premier secrétaire du FFS Karim Tabou, a été silencieuse et sans banderoles hormis l’emblème national porté par le premier carrée des manifestants. La manifestation a été organisée sans autorisation de la wilaya. Elle s’est toutefois déroulée dans le calme au milieu d’un dispositif de sécurité très discret.

Dans la matinée, Karim Tabbou avait animé une conférence publique dans la salle de spectacle de la Maison de culture au cours de laquelle le premier secrétaire du FFS s’est montré particulièrement dur à l’égard du pouvoir et du gouvernement. Évoquant la loi de finances complémentaire le conférencier a qualifié la question de « faux débat ». « Nous sommes le seul pays au monde qui établit deux lois de finances en une année alors qu’ailleurs la loi complémentaire n’intervient qu’en cas de crise », a-t-il souligné. Pour Karim Tabbou, « le pouvoir nous impose un faux débat ». Le première secrétaire du FFS a cité notamment le débat autour de suppression de crédit auto par la LFC au lieu que « de véritables solutions soient apportés pour les problèmes que vivent le citoyen ».

Après avoir dressé un tableau peu reluisant sur la situation sociopolitique du pays l’orateur a conclu que « le pays est toujours pris en otage par une organisation mafieuse qui fait office d’Etat. Nous n’avons pas d’état ». M. Tabbou a également dénoncé les manœuvres du régime contre le FFS qui « résiste toujours ». 
                                                                                                                                   -article publié au journal TSA -

Publié dans actualite algerienne, ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET) | Pas de Commentaire »

F.F.S /AIN EL HAMMAM/DENONCIATION

Posté par FFS le 16 septembre 2009


F
RONT DES FORCES SOCIALISTES

  DENONCIATION

 Nous tenons à informer l’opinion publique que les autorités de la daïra de Ain El Hammam ont tentés de refuser la réception de la déclaration « signifiant un refus » de tenir une conférence-débat qu’animera le premier secrétaire du parti « MR KARIM TABBOU » dans le cadre de la commémoration du 46 éme anniversaire de la proclamation du F.F.S, le vendredi 18/09/2009 à 21h00 à la salle de cinéma, sous motif ; qu’aucune activité politique ne doit se tenir la nuit (après 19h00).c’est grâce  à l’insistance et la vigilance des militants que les autorités ont finit par accepter de délivrer un  recipicé de déclaration de réunion  faisant office « d’autorisation ». 

Le F.F.S  dénonce avec force l’attitude des autorités de la daïra de Ain El Hammam qui prend en otage la pratique politique et la liberté d’expression et pourtant garantis par la loi fondamentale en vigueur et qui ne mesure pas les conséquences qui peuvent en découler. 

Le F.F.S est convaincu que l’argument avancé n’est qu’un  moyen de maquiller  le projet de faire abdiquer l’opposition dans ce pays, il s’agit belle et bien d’une méthode coloniale à fin de bâillonner et de truquer l’expression de l’opposition démocratique non violente et d’encourager toutes les radicalisations possibles. 

Cette tentative démontre la volonté de l’administration à décourager le militantisme politique. 

Le F.F.S refuse que les méthodes de l’interdiction, de mépris, de la brutalité et des manipulations demeurent le  moyen exclusif de régulation politique. 

Au F.F.S, nous savons que ce pouvoir, issu de plusieurs mascarades électorales organisées par une oligarchie militaro-marchande, est en déroute politique, économique et morale et veut exterminer le politique dans ce pays et spolier le peuple algérien de ses droits et de ses richesses. 

Nous allons continuer inlassablement à déjouer ces complots et appeler la population à  la vigilance.   

AU F.F.S, nous luttons pour civiliser le politique. 

Nous rassurons la population que la conférence-débat se tiendra à la même date, lieu et heures. 

Ne jamais désespérer de voir s’accomplir un idéal de justice et de liberté.  

Le combat est toujours le même: Changement radical, pacifique et démocratique du système.  

Refusons le diktat et Osons un avenir démocratique.   

       Gloire à nos martyrs 

Ain El Hammam, La section F.F.S 

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), LE PARTI FFS, MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

F.F.S/46 EME ANNIVERSAIRE DE LA PROCLAMATION DU PARTI F.F.S

Posté par FFS le 14 septembre 2009

FRONT DES FORCES SOCIALISTES

FEDERATION DE TIZI OUZOU

SECTION DE AIN EL HAMMAM

 

INVITATION  

 

A L’OCCASION DU 46 EME ANNIVERSAIRE DE LA PROCLAMATION DU PARTI F.F.S

LE PREMIER SECRETAIRE NATIONAL

ANIMERA

UNE CONFERENCE-DEBAT

A LA SALLE DU CINEMA DE AIN EL HAMMAM

LE VENDREDI 18/09/2009    A    21H00

LE PUBLIC EST INVITE

POUR UNE ALGERIE LIBRE ET DEMOCRATIQUE

GLOIRE A NOS MARTYRS

Publié dans ACTUALITES F.F.S, MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

Karim TABBOU : « Le pays a besoin de vraies alternatives politiques, de vraies alternances politiques, de vraies représentations politiques »

Posté par FFS le 1 septembre 2009

Allocution d’ouverture du premier secrétaire au séminaire des directoires des Collectifs de jeunes – SOUK EL THNINE- BEJAIA – les 18 & 19 AOUT 2009).

Allocution d’ouverture

 

 

Chers camarades, chers amis

Honorable invités

Comme de tradition et comme promis à nos étudiants de l’école de formation, notre parti tient un séminaire d’Eté consacré principalement aux problèmes de l’enseignement et de l’université.

Vous êtes nombreux ici qui avez assiste a la 4ème conférence de l’école de formation animée par le professeur Farid CHERBAL consacrée a l’université ; vous pouvez témoigner de l’engouement, de l’intérêt et de la ferveur suscités parmi les étudiants présents concernant le devenir de l’école et de l’université .J’espère fermement que notre séminaire sera réellement fertile et productif sur ce sujet. Le succès de ce séminaire aura certainement un impact très favorable sur le développement de l’école de formation « ALI MECILI ».Cette école a peine sortie de ces limbes, n’est déjà plus au stade expérimental que ce soit en matière du nombre d’inscrits ou de la qualité des enseignants et de l’enseignement dispensé.

Chers amis, je vous invite aussi à faire dans ce séminaire d’une pierre non pas un coup non pas deux coups mais bien plusieurs coups à la fois, à savoir :

· Dans quelques jours, le parti célébrera le 53ème anniversaire du congrès de la Soummam a IFRI- Ouzellaguen .Je suis sure que cela sera une vraie fierté pour vous de participer a la préparation, a l’organisation et a la célébration de cet événement que le parti considère comme fondateur dans la lutte pour l’indépendance du pays et qui peut encore servir de référence importante dans la libération des citoyens et la démocratisation du pays.

· Par ailleurs, vous n’ignorez pas que la résolution fondamentale du 4ème congrès du parti est relative a l’ouverture du parti à la société .Dans cet esprit, les instances du parti et moi-même a titre personnel, considérons que la jeunesse a un rôle déterminant dans la concrétisation de la résolution d’ouverture. Je ne doute pas que votre imagination, votre intelligence et votre fougue, en un mot votre jeunesse seront d’un grand apport. Bien sur, nous avons franchi quelques étapes dans l’organisation du mouvement de la jeunesse, mais il reste beaucoup a faire pour atteindre l’objectif que nous sommes fixé à savoir : Tenir la conférence nationale des jeunes le mois d’octobre prochain.

Chers amis, nous sommes tous proches et tous intéressés par la chose politique ; je n’imagine pas que ce séminaire se déroule sans que soit abordée l’actualité. Ce sera l’occasion d’échange et de débat entre nous. Les sujets de réflexion et les propositions d’actions ne manqueront certainement pas.

Pour ma part, je voudrais d’ores et déjà vous donner quelques éclairages pour débroussailler et défricher le débat actuel qui se déroule dans la presse.

Le procès fait à l’opposition politique, syndicale et associative par une certaine presse et par les journalistes, lui reprochant son silence, son inaction voire son impuissance face aux décisions du gouvernement, est un procès infondé.

Chacun sait que la situation actuelle est le reflet du repli et du la fermeture politique du régime, notamment depuis la révision constitutionnelle et le 3ème mandat. Faire des procès a l’opposition dans les circonstances actuelles c’est faire preuve pour le moins, de naïveté ou alors, il s’agit la d’un ralliement déguisé qui vise a couvrir l’impuissance et l’incurie du pouvoir pour imputer a l’opposition. L’opposition est toujours dans son rôle, elle en phase de réflexion et d’adaptation au contexte extrêmement difficile et contraignant qui lui est imposé âpres le début du 3éme mandat de BOUTEFLIKA.

Il est mal venu de reprocher à une opposition qui a refusé et refuse encore de céder sur l’essentiel, son manque de réactivité par apport au vrais faux débats initiés par une certaines presse téléguidée par le pouvoir. Il y aurait certainement beaucoup de choses a dire sur la loi de finances complémentaires, tant au niveau des procédures institutionnelles suivies qu’au regard de la cohérence de la politique économique, commerciale et financière du pouvoir.

La suppression du crédit à la consommation est sans doute regrettable et sera probablement mal vécue par ménages qui peuvent y avoir accès, mais il aurait peut être intéressant de se pencher plus attentivement aux train de vie de l’Etat, aux dépenses somptuaires et aux politiques de l’emploi.

Si l’Etat est dans le besoin de faire des économies, qui doit les faire et ou les faire ?

Pourquoi ce sont toujours les mêmes, c’est-à-dire les plus faibles qui doivent payer les conséquences des errements économiques et financières de nos gouvernants ? Comment se fait –il que ce sont toujours les mêmes, c’est-à-dire les plus faibles, qui hier, ont subi les ponctions de salaires, les vignettes automobiles, les licenciements et les départs forcés…se voient aujourd’hui frappés par la régression de leurs droits économiques et sociaux quant ils ne sont pas déjà chômeurs, sans domicile et sans revenus. A n’en pouvoir respirer, à n’en pouvoir supporter, à n’en pouvoir vivre, c’est la HARAGA sur tous les fronts.

Je veux enfin vous dire que le pays vit des moments difficiles qui peuvent compromettront son avenir. Il n’y a de place au hasard, la poursuite des politiques actuelles que ce soit sur le plan institutionnel, économique et social, nous mènent droit au mur, au délitement de l’état, à la violence des rapports sociaux et à l’impasse. Le pays a besoin de vraies alternatives politiques, de vraies alternances politiques, de vraies représentations politiques … le pays a besoin du POLITIQUE, du respect des droits de l’homme et des pluralismes. J’espère que tous ensemble et avec la population, nous créerons les conditions pour un nouveau départ. 

Karim Tabbou

Premier Secrétaire

 

Publié dans ACTUALITES F.F.S, LE PARTI FFS | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy
| Social Democratic Union / U...