FEMMES MILITANTES DU F.F.S /ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2009

Posté par FFS le 31 mars 2009

Nous n’acceptons ni le marchandage électoral ni les rôles de supplétives

Publié dans citation du jour | Pas de Commentaire »

INVITATION AU RASSEMBLEMENT POPULAIRE DU FFS A TIZI OUZOU

Posté par FFS le 28 mars 2009

L’ENSEMBLE DE LA POPULATION EST INVITE A ASSISTER AU  

RASSEMBLEMENT POPULAIRE

QUI SE TIENDRA

AU SIEGE DU F.F.S

 SIS AU CENTRE VILLE DE TIZI OUZOU

 LE JOUR DU JEUDI 02 AVRIL 2009 A   10 H 00. 

 SOYEZ NOMBREUX

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

Forum national des femmes militantes du Front des Forces Socialistes

Posté par FFS le 28 mars 2009

SECRETARIAT NATIONAL

Alger le jeudi 26 mars 2009

  

RESOLUTION

Les femmes militantes du Front des Forces Socialistes, réunies dans le cadre du forum national de débat et ce conformément aux résolutions du 4ème congrès du parti, le jeudi 26 mars 2009 au siège national du parti, ont adopté la résolution suivante :

Depuis des décennies, des générations de militantes, toutes tendances confondues, toutes classes confondues ont labouré, semé et engrangé : ont labouré des sillons revendicatifs, ont semé les idéaux de liberté, ont engrangé la visibilité plus manifeste par une présence marquée et remarquée dans tous les compartiments et lieux de la société algérienne.

Aujourd’hui, le devoir de mémoire nous impose d’abord de saluer les femmes palestiniennes courageuses et résistantes à la violence, à la sauvagerie et au chantage alimentaire que leurs impose l’armée israélienne.

Le devoir de mémoire nous impose d’honorer celles de nos aînées de la lutte de libération nationale. Elles s’étaient imposé comme droit et devoir de libérer la terre et les êtres. A l’indépendance, l’ingratitude, les habitudes, les pesanteurs sociales ont pris le pas sur le rêve commun : un pays libéré, une société juste.

Celles qui vivent parmi nous encore avec des corps meurtris et torturés continuent toujours par leur présence et leur témoignage à nous rappeler et exiger de nous de réaliser les objectifs de notre Révolution.

Notre fidélité aux idéaux de liberté et de justice nous impose de saluer la mémoire des militantes de 1963, qui après avoir subi l’arbitraire colonial ont subi l’arbitraire de l’Ordre Etabli.

Nous saluons également le courage et l’engagement des mères de disparus qui, avec quelques rares compagnons, continuent de manifester à Alger, la capitale interdite de manifestation. Elles sont emblématiques d’une société qui résiste, d’une générosité qui survit, d’une exemplarité à suivre.

Elles sont révélatrices de la cruauté et du cynisme d’un système arbitraire et d’une société civile frileuse. Nous payons là le prix des faux débats, des débats tronqués, d’un discours sur les Droits de l’Homme à géométrie variable.

Le constat est là :

Durant toutes ces années, nous avons consacré beaucoup de temps au débat sur le code de la Famille sans grand résultat. Ce code a été proposé, approuvé et consacré par des institutions illégitimes. 

Aujourd’hui, prenons la parole pour dire que la précarité qui touche l’humanité algérienne touche d’abord la femme. Que la précarité qui touche l’enfance touche plus la fille que le garçon, mais pas autant que la mère ; car elle les protège même au prix de sa vie.

Mobilisons nous pour que la femme cesse d’être un simple jouet de l’histoire. Si la précarité sociale oblige de larges pans de la société à devenir des clientèles du pouvoir ou à entrer dans les réseaux d’allégeance, elle jette la femme dans beaucoup de cas, à la rue, dans la prostitution et  dans la servitude.

Toutes les femmes doivent dire aujourd’hui et toujours avec la même voix : Nous sommes pour un Etat de tous les citoyens qui reconnaît et sacralise la citoyenneté, laquelle citoyenneté doit avoir pour corollaire l’égalité.

Nous ne sommes ni dociles et ni complices.

Nous n’acceptons ni le marchandage électoral ni les rôles de supplétives.

Nous, femmes militantes du FFS réunies dans ce forum, saluons la résolution de boycotte du scrutin présidentiel prise par le parti. Nous considérons que cette décision révolutionnaire est juste. Une décision qui s’inscrit dans le prolongement du combat de libération nationale et du combat pour la démocratisation de l’Etat et de la société.

Nous appelons toutes les femmes Algériennes à boycotter ce scrutin et à s’engager dans le combat pour le respect intégral du droit. Le doit d’avoir des droits.  

Au FFS, nous militons pour une Algérie qui donne la parole à l’homme comme à la femme. Nous militons pour une société humaine ou seront consacrées les valeurs de respect, de dignité, d’égalité, de paix et de démocratie. Nous voulons construire une société débarrassée de toute forme de violence.

 

Publié dans actualite algerienne, ACTUALITES F.F.S | Pas de Commentaire »

ELECTIONS PRESIDENTIELLE/ALGERIE 2009

Posté par FFS le 22 mars 2009

 ELECTION

PRESIDENTIELLE

DU 09 AVRIL 2009

 JE NE VOTE PAS

Publié dans actualite algerienne, ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), MESSAGES ET APPELS | Pas de Commentaire »

ELECTIONS PRESIDENTIELLE/ALGERIE 2009/ AIN EL HAMMAM

Posté par FFS le 22 mars 2009

J’AIME MON PAYS

JE NE VOTE PAS

 JE VEUX

- Le retour au politique et la réhabilitation de la politique.

- Le changement du régime politique actuel pour la mise en place d’un régime démocratique.

- La mise en œuvre d’une stratégie capable de réunir les facteurs internes et externes indispensables à la concrétisation de ce changement.

le changement est possible.

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET), MESSAGES ET APPELS, MILITANTS(ES) DU F.F.S | Pas de Commentaire »

ELECTIONS PRESIDENTIELLE/ALGERIE 2009/ AIN EL HAMMAM

Posté par FFS le 22 mars 2009

J’AIME MON PAYS

JE VEUX LE CHANGEMENT 

JE NE VOTE PAS  

 

 

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET) | Pas de Commentaire »

Algerie:ELECTION PRESIDENTIELLE 2009/ JE NE VOTE PAS.

Posté par FFS le 22 mars 2009

« le citoyen de AIN EL HAMMAM comme tout  Le peuple Algérien veut un changement, il est prêt à se réinvestir dans le politique, il est dans l’attente et la recherche d’un projet alternatif et mobilisateur. Le refus de son enrôlement dans cette mascarade est un signe fort de dissidence électorale et de rupture avec le système actuel »

                                                           JE NE VOTE PAS

 

Publié dans ACTUALITES DE AIN EL HAMMAM (EX MICHELET) | 1 Commentaire »

ALGEIRE:le boycott des élections presidentielles 2009

Posté par FFS le 22 mars 2009

« Le boycott actif est une attitude de refus de capituler et surtout une position de fidélité au combat démocratique.En définitive, le FFS a confirmé sa position dans le camp de la majorité des Algériens qui refusent le mensonge et les coups de force. »

 

Publié dans actualite algerienne | Pas de Commentaire »

Déclaration de Hocine AIT AHMED à propos de l’affaire MECILI

Posté par FFS le 22 mars 2009

DECLARATION DE HOCINE AIT AHMED
 

L’impunité accordée par les Autorités françaises à l’assassin puis au commanditaire présumé de l’assassinat d’ALI MECILI, opposant Algérien, militant des droits de l’homme et cadre du FFS, ne se dément pas. 

Après avoir, en 1987 renvoyé l’assassin présumé en Algérie en procédure d’urgence absolue, le commanditaire présumé vient de bénéficier d’une levée de contrôle judicaire, lui permettant de quitter le territoire français et de rentrer librement à Alger.

Le pacte Paris-Alger scellé en 1987 est à nouveau reconduit ; les rapports malsains qui semblent devoir lier, toujours pour le pire, le régime algérien aux dirigeants de l’ancienne puissance coloniale, sont toujours aussi étroits et aussi forts. 

Au moment où le refus de l’impunité gagne du terrain sur le plan international, la France s’associe au régime algérien pour établir une discrimination exceptionnelle et singulière du peuple Algérien. Sans l’avouer clairement, les Autorités françaises semblent penser que la vie des algériens ne vaut pas la vie d’un être humain. 

L’attitude des autorités Françaises conforte le régime Algérien dans l’idée qu’il peut tout se permettre, partout et en toutes circonstances. C’est pour cela que depuis 1988, les occasions perdues pour la paix, la démocratisation et l’ouverture politique ne se comptent plus. 

C’est la caution des pouvoirs français successifs qui a assuré l’omerta et l’impunité sur les assassinats politiques et les crimes contre l’humanité commis contre le peuple algérien. 

C’est sa caution qui a permis au régime Algérien de présenter une guerre civile qui a été une véritable guerre contre les civils, comme étant le premier affrontement contre le terrorisme international. 

Les enjeux qui amènent les Pouvoirs français à piétiner l’indépendance de la justice dans leur propre pays et à cautionner l’arbitraire, l’injustice et le non droit, dans la rive sud de la Méditerranée, sont connus : Les intérêts économiques bien compris contre l’impunité politique, voila bien une transaction douteuse. 

Autre transaction douteuse, autre marché douteux voire chantage : Levée de contrôle judicaire contre le présumé commanditaire de l’assassinat d’ALI MECILI – contre l’adhésion d’Alger à l’UPM, version Sarkozy. 
 
Cette Union, fondée sur la complicité et la compromission avec les dictatures, enterre les peuples et prend en otage la démocratie. 

Tout se passe comme si la conception de l’UPM de M. Sarkozy en est toujours dans la guerre froide des années 70 et 80 qui avait gelé le grand mouvement de décolonisation en faisant proliférer la dynamique des dictatures indigènes, ghettoïsant peuples, sociétés et individus du Sud, les condamnant ainsi à toutes les formes de violences, de misères et d’aliénation. 

Aujourd’hui, il n’y a pas de justice sans éthique de la justice. Il n’y a pas de relations internationales sans respect du droit. Au lieu de se gargariser des droits de l’homme et de la « civilisation », il faut d’abord et avant tout civiliser le politique en garantissant l’indépendance de la justice dans les deux rives. Les peuples Maghrébins méritent mieux. Le peuple français mérite mieux aussi. 

Le FFS, est convaincu que l’impunité définitive est un mirage. 

Le FFS est convaincu que ni le peuple Algérien, ni les autres peuples du Maghreb n’accepteront la tutelle d’un ersatz de protectorat paternaliste.

Le FFS espère que la Communauté internationale refusera à l’avenir d’apporter sa caution à un régime violent, qui ignore son peuple et refuse toute ouverture politique. 

Rappelons que le peuple algérien a conquis son droit à l’indépendance et à l’autodétermination qui est la raison d’être de l’Etat algérien, grâce au soutien de la communauté internationale. 

Mais comment expliquer aujourd’hui cette dérive apocalyptique du droit à l’autodétermination vers l’autodestruction sinon par le silence, l’indifférence, le laisser faire, l’omerta exceptionnelle, la complicité flagrante de l’opinion et des Institutions internationales. 

Le lundi 2 mars 2009

Publié dans ACTUALITES F.F.S | Pas de Commentaire »

Le FFS se mobilise pour le boycott des élections présidentielles 2009

Posté par FFS le 22 mars 2009

Le FFS se mobilise pour le boycott

Posté par Benderouiche le 21 mars 2009

ffs.jpgLe FFS se mobilise pour le boycott de l’élection présidentielle du 9 avril. Il a réuni hier, à son siège national, les présidents d’APC et ses élus APW.

La rencontre comptait un seul point à l’ordre du jour : le débat sur la falsification du processus électoral. D’emblée, le premier secrétaire du parti de Hocine Aït Ahmed, Karim Tabbou, a tenu à dénoncer ce qu’il qualifie de «double langage» du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourreddine Yazid Zerhouni, qui a indiqué récemment que le FFS est autorisé à faire campagne pour le boycott alors qu’en réalité, il a donné des instructions pour faire obstruction à ses activités. «Comme si le FFS attendait son autorisation», a lâché M. Tabbou, qui assure que sa formation activera avec une «détermination particulière», affirmant que «les partis de l’Alliance ont été obligés d’annuler les manifestations» programmées dans la wilaya de Béjaïa «faute d’auditoire». «On a même, selon lui, transporté des populations de partout pour leur faire écouter le discours de Belkhadem.» L’orateur soutient que son parti dénoncera  ”tout le processus de défi et de violence qui se pratique contre les Algériens». Il y a beaucoup de contradictions dans les statistiques livrées à l’opinion, a dit M. Tabbou, qui explique que lors du recensement général de la population de 1998, «on avait annoncé qu’il y avait 26 millions d’Algériens et le fichier électoral donnait 12 millions en âge de voter ; dix ans après, ce chiffre a atteint 20 millions, soit 8 millions de plus».

Dénonçant la manipulation éhontée du fichier électoral, le premier secrétaire du FFS souligne avec beaucoup de dérision: «On ne savait pas que les Algériens naissaient avec des moustaches.» «Nous sommes dans la sophistication du processus de la fraude», ajoute le responsable de la formation de Hocine Aït Ahmed, avant de lancer: «Le corps électoral est composé de fantômes.» Comment ? Karim Tabbou affirme que «le corps électoral a été dédoublé avec la création des électeurs qui seront en mission sécuritaire urgente, du 16 mars au 17 avril, dans les communes et le corps des électeurs temporaires dans les cités universitaires». Le régime, selon lui, a poussé «les limites de la bêtise en bricolant et en trafiquant des candidats qui travaillent tous en réalité pour Bouteflika». Le seul candidat «qui leur fait mal est le candidat du boycott», dit le premier secrétaire du FFS, qui qualifie l’élection présidentielle de «processus mafieux. Sinon comment comprendrequ’on recrute des étudiants et des étudiantes en leur offrant une indemnité de 4000 DA pour organiser le vote dans les cités universitaires ?». Le responsable de la formation de Hocine Aït Ahmed a saisi l’occasion pour dénoncer les pressions qui s’exercent sur le parti. «Au premier jour de la campagne électorale, notre siège a été assiégé par les services de sécurité», raconte-t-il. M. Tabbou indique: «La bataille psychologique, nous l’avons gagnée.» Selon lui, «c’est un produit de laboratoire, une technique propre au DRS que d’annoncer des chiffres astronomiques : 8000 meetings, 20 millions d’électeurs». «L’objectif, dit-il, est d’accréditer la thèse d’un taux de participation de 80%.» Le premier secrétaire du FFS n’hésitera pas à critiquer, sans la nommer, la candidate Louisa Hanoune qui appelle à l’organisation d’élections législatives juste après le scrutin du 9 avril. «Ils veulent faire accepter une mascarade avant de nous engager dans une autre», estime l’orateur, qui ne manque pas de décocher une flèche à «ceux qui ont décidé de se mettre au congélateur pour ne pas avoir de problèmes avec le raïs».

Convaincu que «le FFS a réussi une bipolarisation de la scène politique du pays en s’imposant comme seule force politique contre le pouvoir», M. Tabbou affirme que son parti a décidé de mettre en place un véritable ministère de l’Intérieur parallèle, des brigades de collecte d’informations sur le processus de falsification électorale qui travailleront pour informer les Algériens. Le responsable du FFS, qui indique qu’«on fait assister la même population aux meetings de tous les candidats», soutient que «le candidat Bouteflika n’a pas joint à son dossier de candidature le certificat médical». Selon lui, à la remarque de l’agent, le chef de l’Etat avait eu pour toute réponse: «Non, je ne suis pas malade !» Le FFS, indique son premier secrétaire, ne se contentera pas de mener des actions à l’intérieur du pays mais organisera, dans le cadre de l’Internationale socialiste, dont il est membre, des actions diplomatiques contre la mascarade électorale. Karim Tabbou annonce également que le journal du parti reparaîtra à partir de lundi prochain avec un tirage de 50 000 exemplaires. Par Said Rabia EL Watan

Publié dans actualite algerienne | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Le blog de Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy
| Social Democratic Union / U...